OSE Niger rencontre… Mariamou, diplômée 2009 du Centre Africain d’Etudes Supérieures en Gestion (CESAG)

Mariamou

Mariamou Ibrahim Mamane Jacques, diplômée 2009 du CESAG.

Bandeau_Cesag_1

« Il (le CESAG) met à la disposition des économies africaines une élite de cadres formés et outillés pour impulser le changement de leur environnement, et être les acteurs du développement de leur continent. » Site internet du CESAG

CURSUS ACADEMIQUE

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ? Quel est votre cursus académique ?

Mariamou (M) : Je me nomme Mariamou Ibrahim Mamane Jacques. Je suis actuellement responsable RH au sein d’une structure internationale au Niger.

J’ai réalisé mes études primaires à l’école Mission, mes études secondaires au collège Soni et au lycée Kouara à Niamey. Suite à l’obtention d’un BAC D, j’ai suivi des études en Psychologie et Sciences Politiques à l’université du Ghana, à Legon, études sanctionnées par un Bachelor (double major) après trois années d’études.

Mariamou
Mariamou Ibrahim Mamane Jacques, diplômée 2009 du CESAG.

Par la suite, j’ai rejoint le CESAG pour un deuxième cycle universitaire où j’ai poursuivi une formation en vue de l’obtention d’un Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées (DESS) en gestion des ressources humaines.

UN PROJET DE FORMATION, LE RÊVE D’UNE CARRIÈRE

Jeune, de quelle profession rêviez-vous ? Comment avez-vous bâti votre projet de formation ?

M : Déjà au lycée, je rêvais d’une profession qui me permettrait de ne pas rester cloisonnée dans un bureau et de privilégier interactions et échanges d’idées.

Je voulais devenir pharmacienne ou consultante, en somme un métier qui me permettrait de voyager, de découvrir d’autres perspectives et de m’enrichir. J’ai en fait très tôt été convaincue de l’importance et de la valeur de l’enrichissement par autrui. Forte de ce que je savais de moi, de mes envies, de mes convictions, je me suis dirigée vers l’étude de la psychologie et des sciences politiques au Ghana.

LE CHEMIN DU CESAG

Comment avez-vous eu connaissance du CESAG ?

M : J’ai connu le CESAG très tôt car mes parents y avaient réalisé également leur 2ème cycle.

Quelles sont les raisons qui vous ont conduit à intégrer le CESAG ? Pour suivre quelle formation ?

M : Je m’étais beaucoup intéressée à la psychologie du comportement et à celle du travail lors de mon premier cycle. J’ai décidé de parfaire mes connaissances en psychologie et de leur trouver une application au monde du travail en suivant une formation spécialisée dans les ressources humaines.

Au travers de son DESS en gestion des ressources humaines (GRH), le CESAG m’a ouvert la porte de la GRH en entreprise, tout en s’appuyant et en développant les connaissances générales et psychologiques que j’avais préalablement acquises.

Comment avez-vous intégré le CESAG ?

M : Intégrer le CESAG demande une préparation certaine. Le succès aux épreuves nécessite culture générale, connaissances dans le domaine de la formation visée, une certaine aisance à l’oral et de la confiance en soi lors des entretiens. Concrètement, il faut se tenir informé de l’actualité du domaine ciblé et du monde de l’entreprise.

Pour suivre une formation de type DESS, il faut passer un test écrit et oral après acceptation du dossier de candidature. J’ai préparé ces tests en me documentant beaucoup sur la GRH, le développement personnel et la conduite d’entretiens.

ÉTUDIER AU CESAG, LES AVANTAGES D’UNE ÉCOLE AFRICAINE DE RÉFÉRENCE

Bandeau_Cesag_2

 « La qualité des formations proposées par le CESAG et les diplômes afférents concurrencent directement les formations supérieures dispensées dans les universités et écoles d’Amérique, d’Europe ou d’Asie.  Le coût de revient des études est largement inférieur pour un niveau d’enseignement équivalent et même mieux adapté à l’environnement socio-économique, juridique et culturel de ses futurs cadres. » Site internet du CESAG

Quelles sont les possibilités de financement de la formation au CESAG pour un étudiant Nigérien?

M : L’ANAB est la source de financement des bourses pour le candidat Nigérien.

Le candidat peut également rechercher d’autres bourses internationales comme celles offertes par la Coopération française, la Coopération technique belge (CTB), ou la Confédération Suisse au travers de la CFBE.

Quels sont les avantages de la vie à Dakar ? Comment avez-vous trouvé l’environnement social pour les étudiants du CESAG ?

M : La vie ne coûte pas cher à Dakar en comparaison de celle des villes d’Amérique, d’Europe ou d’Asie. On s’y retrouve et l’adaptation est facile. On côtoie différentes nationalités, l’ambiance est chaleureuse pour un étudiant ; il y a beaucoup de distractions, et ce à la portée de toutes les bourses.

Et pour les titulaires du BAC qui souhaiteraient intégrer directement le CESAG, quelles sont les possibilités d’obtention de bourse ? Avez-vous déjà rencontré des bacheliers étudiant au CESAG ?

M : les titulaires du BAC peuvent déposer leur dossier au niveau de l’ANAB ou d’autres agences qui octroient des bourses, comme je l’ai mentionné précédemment. A ma connaissance, le CESAG ne délivre pas de bourse.

Durant le temps de ma formation, il y avait beaucoup de bacheliers étudiants du premier cycle au CESAG.

DIPLÔME ET ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE

Quelle est la valeur du diplôme du CESAG sur le marché du travail ? S’agit-il d’un diplôme recherché de manière privilégiée par les recruteurs du Niger / de l’Afrique de l’Ouest ? Lesquels ?

M : La valeur du diplôme du CESAG transcende la frontière nigérienne et s’étend aux pays francophones, tout particulièrement en Afrique de l’Ouest, de l’Est et du Centre. Le diplôme du CESAG est également reconnu en France : certains diplômés du CESAG sont ainsi coparrainés par des institutions françaises telles que l’université de Paris-Dauphine (MBA CESAG-Paris-Dauphine).

Les diplômés trouvent facilement un travail une fois leur diplôme en poche. Le secteur bancaire est ainsi l’un des premiers employeurs des étudiants issus du CESAG. Les diplômés s’insèrent également aisément dans les secteurs publics et privés, minier en particulier.

Quelle profession exercez-vous aujourd’hui et où ? En quoi votre cursus au CESAG vous a-t-il permis d’exercer ce métier / d’occuper ce poste ?

M : Je suis actuellement responsable des ressources humaines auprès d’une ONG américaine  présente au Niger.

Mes études au CESAG ont forgé ma personnalité et aiguisé mes compétences. Elles m’ont permis de développer rigueur et créativité, atouts importants pour faire la différence sur le marché du travail.

Les formations du CESAG mêlent cours théoriques et applications pratiques : travaux de groupe ou personnels, recherches et exposés à partir de cas réels, simulations en entreprise ou échanges entre étudiants sur des sujets donnés.

Un stage de fin d’études d’une durée minimale de trois mois est par ailleurs obligatoire. J’ai pour ma part effectué un premier stage de deux mois à l’hôpital FAAN de Dakar, puis un second stage de trois mois au sein de PUBLICOM Dakar (société privée de communication). Ce dernier stage a servi de base à la rédaction de mon mémoire de fin d’études.

Il m’a ainsi été très facile de m’adapter au milieu professionnel et d’assumer rapidement les responsabilités inhérentes à mon métier.

EN CONCLUSION ?

M : Je recommande vivement le CESAG à tous pour la qualité et la valeur du diplôme tant d’un point vue académique que professionnel. On en sort équipé pour composer avec les réalités du monde du travail.

Interview réalisée par Abdoul Moumouni Nouhou, Statisticien / Démographe, Diplômé de l’ENSAE de Dakar et IFORD de Yaoudé, Suivi / Évaluation au Programme Alimentaire Mondial, Niger.

Un grand merci à Mariamou pour ses réponses et sa disponibilité !

Découvrez tous nos portraits.

Share