Apprendre – une affaire de leadership (Deuxième partie)

 

Nous continuons ce mois-ci à explorer l’apprentissage à travers le travail en équipe, de plus en plus requis dans tous les domaines d’étude. Voyons ce qui définirait une équipe de travail efficace?

dire mon opinion_equipe

Définir une équipe d’apprentissage

S’il fallait trouver LE mot pour synthétiser toute cette définition, celui-ci serait l’interaction. S’il fallait désigner les attributs d’une équipe d’apprentissage ceux-ci seraient :

  • avoir un objectif commun à atteindre,
  • se donner des outils (ressources, références, moyens à mettre en place, à suivre pour atteindre l’objectif),
  • articuler les efforts de tous les membres de l’équipe.

Les deux premiers points semblent évidents. L’objectif et les tâches d’un travail en équipe à l’université peuvent être désignés par le professeur qui sélectionne un sujet, ou par les étudiants, auquel cas il ne faut jamais sous-estimer l’importance de bien comprendre et collaborer avec le ou la professeur(e) dès le départ pour s’assurer que vous ne faites pas avancer le travail dans le mauvais sens.

Articulations – mécanisme d’équipe

 Regardons de plus près le troisième point lié à l’articulation des efforts. Ma propre expérience m’a constamment confirmé qu’il est difficile et rare de tomber sur une équipe « uniforme » où tous les membres s’investissent avec le même élan. Il y a toujours un ou deux membres de l’équipe qui sont moins motivés, qui sont moins disposés à participer activement à toutes les réunions du groupe, à faire leur part de recherche, etc. Les auteurs qui ont étudié cet aspect parlent d’ « énergie disponible » (celle qui est mise à la disposition du projet) et d’ « énergie résiduelle” (liée à la démotivation). Plus l’énergie résiduelle est grande, moins le travail est réussi. La raison principale de l’échec d’un bon travail d’apprentissage en équipe (augmentation de son énergie résiduelle) est donc le manque d’interaction ou sa mauvaise interprétation.

 

Comment dire mon opinion, comment recevoir l’opinion des autres

Chaque membre de l’équipe doit exprimer ouvertement son opinion de manière constructive et respectueuse envers les autres. C’est un exercice particulièrement difficile. On voit trop souvent et trop rapidement le climat de travail s’altérer parce qu’on s’exprime de manière non appropriée ou parce qu’on n’est pas en mesure d’accueillir les remarques et/ou les propositions des autres. Dans la plupart des cas, il s’agit d’un manque de maturité dans la pensée, manque aussi d’expérience de vie. C’est la raison pour laquelle l’apprentissage en équipe est un excellent exercice de vie.

 

Former une bonne équipe de travail. Astuces ?

Dès lors, on peut se demander comment former une bonne équipe de travail. Les spécialistes disent qu’il n’y a pas de nombre « miracle » de coéquipiers pour un bon fonctionnement de l’équipe. En fait, cela dépend de la taille du projet, de sa durée (un trimestre, tout au long de l’année, etc.) et certes de la discipline. Une autre question à se poser est avec qui on fait équipe. La tendance, je dirais presque le réflexe est de choisir les amis, amies, collègues connus. Mais est-ce la bonne chose à faire ?

D’un côté, cela peut être périlleux, car parfois des amitiés se rompent à cause de différends qui peuvent apparaître lors de cette expérience d’apprentissage. Mais d’un autre côté, on peut aussi comprendre ce besoin de s’approcher de gens qui ont les mêmes affinités que nous, le même niveau de connaissances, d’implication, les gens que l’on tient pour « sérieux », qui nous rassurent quant à l’atteinte des objectifs. En fait, cela dépend de ce que chaque étudiant(e) attend de cette expérience de travail en équipe. Le cas où on viserait un véritable objectif de formation professionnelle ET sociale il faut travailler avec les gens inconnus, assumer tous les risques et les défis. Une telle équipe forge l’étudiant(e), en lui assurant le cadre d’une véritable expérience. Dans ce cas, on laisse le hasard agir (le professeur désigne les équipes). Si vous visez juste une bonne note à la fin vous irez plutôt vers les amis, le connu. Sauf que des surprises peuvent apparaître à chaque pas !

Nous voyons donc que travailler en équipe pendant ses études supérieures est un véritable « outil de formation personnelle et sociale ». On y apprend beaucoup, on se heurte à nos limites, à notre leadership, à notre communication.

À retenir :

  • Le mot de base : l’interaction,
  • Les caractéristiques d’une bonne équipe : l’objectif commun, les outils et l’articulation des efforts des participants,
  • La constitution d’une bonne équipe de travail : ami(e)s vs hasard.

Article rédigé par Mirella Vadean

(NB:voir la suite de cet série d’article ICI.)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Before you post, please prove you are sentient.

Quel pays borde le Niger à l EST? (en minuscules)

Post Navigation